Légionelle et Légionellose

Mieux connaître pour mieux combattre
Législation et responsabilités



Légionella Pneumophila


Il existe 43 espèces de Légionella, mais seule la Légionella Pneumophila est véritablement dangereuse. Provoque une infection avec incubation de 2 à 10 jours avec syndrome pseudo-grippal.

Deux formes cliniques de cette infection :

  • Fièvre de Pontiac
    Incubation courte, affection pseudo grippale sans pneumonie. Guérit en quelques jours, même sans traitement.
  • Légionellose
    Infection pulmonaire grave, caractérisée par : Pneumonie – Diarrhée – Confusion mentale.

La gravité de la maladie peut conduire au décès.


Transmission

  • Inhalation de micro gouttelettes d’eau ( taille inférieure à 5 µm ).
  • Diffusion à longue distance ( jusqu’à 3Km pour les tours aéro-réfrigérantes ).
  • Survie de 2 heures dans l’aérosol (pour humidité relative de 65%).
  • Touche 5 à 10% des gens hospitalisés ( Pompidou : sur 12 personnes infectées, 6 sont décédées).
  • Pas de contamination par ingestion d’eau
  • Pas de transmission inter-humaine.

Températures et légionelles

  • Bactérie pathogène opportuniste présente dans toutes les eaux à
    T°< ou = 55°C.
  • En dessous de 19/20°c, elle est présente en faible concentration.
  • Prolifère dans les eaux stagnantes entre 25°C > T° > 45°C.

Temps D'exposition / Destruction

  • A 50°C : Croissance stoppée, mais survivance
  • A 55°C : Temps de destruction plusieurs heures
  • A 60°C : Temps de destruction = 32 mn
  • A 66°C : Temps de destruction = 2 mn
  • A 70°C : Temps de destruction = 1 mn

(sources : DRASS/DASS)


Les installations à risques


Les établissements de santé comportant des installations à risques :

  • Réseau d’E.C.S desservant les douches, baignoires et douchettes.
  • Tours aéro-réfrigérantes.
  • Bains à remous et bains à jet.
  • Humidificateurs, bacs à condensats.

Niveau d'alerte - Analyses

Etablissements de santé : Cas génèral

  • Niveau cible < 1000 U.F.C. / litre (unité formant colonie)
  • Niveau d'alerte > = 1000 U.F.C. / litre

Hôpital : Cas particuliers

  • Locaux à très haut risque < 50 U.F.C. / litre

Des analyses récentes ont révélé des taux de légionella
supérieurs à 6.650.000 U.F.C / litre


Gestion technique des installations à risques Mesures techniques préventives

  • Assurer une bonne circulation de l’eau dans tout le réseau (débit convenable, équilibrage hydraulique).
  • Lutter contre l’entartrage et la corrosion (traitement d’eau, choix du matériau).
  • Mitiger l’eau au plus près du point d’usage.
  • Maintenir la T° d’eau dans tout le réseau à plus de 50°C sur le retour.

Température et réseau d’eau chaude (Direction générale de la Santé - Directive du 22 avril 2002)

  • Température : > 50°C en tout point du réseau.
  • Ballon : élévation quotidienne > 60°C, sortie > 55°C.
  • Mitigeage de l’eau : au plus près possible du point d’usage.
  • Point d’usage : < 50°C .

Choc thermique curatif

Monter la température du réseau et faire couler les points de puisage à 70°C / 75°C durant ½ heure.

Efficacité :

  • Limite l’infection sans éradiquer la légionelle.

Inconvénients :

  • Nécessite beaucoup de main d’œuvre ( Pompidou 2300 points de puisage, intervention de 22 personnes à temps complet pendant 10 jours). Risques de brûlure. Détache le calcaire dans les tuyauteries. Risque de dégradation du réseau.
  • Remontée rapide du taux de légionelles.

Conclusion : Les chocs thermiques sont efficaces dans un temps limité et ne peuvent être considérés que comme une mesure curative ponctuelle


Choc chloré curatif

Efficacité :

  • Limite l'infection sans éradiquer la légionnelle.

Inconvénients :

  • Usure accélérée du réseau
  • Nuisances aux utilisateurs
  • Faible efficacité sur les biofilms du réseau
  • Remontée rapide du taux de légionelles
Conclusion : Les chocs chlorés sont efficaces dans un temps limité ne peuvent être considérés que comme une mesure curative ponctuelle.

La Législation et les Responsabilités

Article 35 – Décret N°89.3 du 01/01/1989

« Les propriétaires d’immeubles doivent maintenir les installations collecteurs de distribution d’eau en bon état d’entretien et de fonctionnement …Les dispositifs de protection et de traitement doivent être vérifiés et entretenus tous les six mois »

Extrait de la circulaire DGS N° 98/771 du 31/12/1998

« Quiconque offre au public de l’eau en vue de l’alimentation humaine.. Sous quelque forme que se soit … Est tenu d’assurer que cette eau est propre à la consommation . »

Article 2 du droit du décret 89.3 du 03/01/1989

« Au lieu de leur mise à disposition de l’utilisateur, les eaux destinées à la consommation humaine doivent satisfaire aux exigences de qualité définies par l’annexe I.1.. Par ailleurs, elles ne doivent pas présenter de signe de dégradation de leur qualité »

Circulaire DGS N° 97.311 du 24/04/1997

  • Obligation de diagnostic des réseaux. Pratiques de mise en œuvre.
  • Mesure d’entretien et contrôle.

Circulaire DGS 98.771 du 31 décembre 1998

  • Renforcement des mesures d’entretien préventif et curatif.
  • Rappel de la responsabilité du gestionnaire vis à vis de la qualité de l’eau au point d’usage.

Circulaire DGS 2002.243 du 22 avril 2002

  • Fixe le taux maximum de légionelles dans l’eau (1000 U.F.C. / L.)
  • Comporte 9 fiches présentant des outils techniques et organisationnels de gestion des risques.